#137 – Les kilos émotionnels

Il y a deux phénomènes de ce que j’appelle « les kilos émotionnels » : le psychique et l’hormonal. Dans les deux cas, ces kilos vont survenir pour des raisons qui vont au delà de votre équilibre alimentaire puisqu’ils naissent de vos émotions. 

On ne parle pas de troubles du comportements alimentaires ici, qui est une vraie maladie à ne pas prendre à la légère et qui va bien au delà de ce qui sera abordé dans cet article. 

Dans le premier cas, on mange en réaction à une émotion plus ou moins forte. On se remplit pour enfuir cette émotion en quelque sorte. Dès que vous êtes contrariés, énervés, que vous éprouvez un sentiment de tristesse, etc. vous avez soudainement envie de manger les premiers trucs qui vont vous tomber sous la main, ce sont rarement des crudités soyons honnêtes. Cela peut également intervenir de manière récurrente pour combler un vide. Ces kilos ne sont qu’une réaction passagère. Une fois la contrariété passée, le retour à la normale est quasi immédiat. L’essentiel ici est d’identifier ces moments et ses conséquences pour pouvoir y remédier, en l’intégrant dans un équilibre global. Mais également faire en sorte de ne pas culpabiliser, ce qui aura tendance à accentuer la prise de poids (Cf. #69)

Personnellement, lorsque je suis triste, j’ai souvent besoin de me réconforter avec un bon plat. Un plat régressif de mon enfance, le traditionnel coquillette jambon mouliné dont je vous parle souvent ; un plat riche et copieux, vous le voyez le burger dégoulinant de fromage ? ; ou encore un plat qui change, dépaysant, comme un pad thaï par exemple. Cela me fait du bien ; je suis contente de manger quelque chose qui me fait plaisir et me sort la tête de mon quotidien. 

Dans le second cas, c’est le corps qui stocke par réaction hormonale face à une situation d’anxiété ou de stress, en sécrétant du cortisol.

« Le cortisol a pour but initial de puiser dans vos réserves d’énergie et de booster vos défenses immunitaires afin de pallier aux situations de stress. Plus la situation dure dans le temps, plus on produit de cortisol. Or, une hypersécrétion de cette hormone peut provoquer de l’hypertension, du diabète, de l’obésité, des troubles du sommeil ou encore une fatigue musculaire importante. C’est ici que le stress représente un danger pour votre santé et votre forme physique. En effet, le cortisol aide à brûler les graisses pour les transformer en sucre, mais si le taux de cortisol est trop souvent élevé, alors notre corps va stocker plus facilement la graisse pour répondre au besoin du cortisol de créer des sucres. Le cortisol et la prise de poids sont donc souvent liés. » (cf. #98). Lutter contre la cause de votre stress, momentanée ou pérenne, vous aidera à réguler votre poids. 

2 Commentaires sur “#137 – Les kilos émotionnels”

  1. L’alimentation émotionnelle et moi ne faisons qu’une… C’est difficile et c’est lourd au quotidien. Ton article est très bien écrit, comme toujours, avec bienveillance.

  2. Oui , moi quand ça va pas, je me réfugie dans un paquet de chips ou autre cochonneries. Essaye d’y remédié. Le stress une vraie saloperie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.