#43 – Qui est le meilleur coach ?

Vous avez vraiment cru que j’allais répondre à cette question ?
Moi, juge et partie, qui suis-je pour juger de la qualité des autres coachs ? 

En réalité, il n’y a pas de bon ou de mauvais coach, mais un coach qui vous correspondra. 

Enfin si, il y en a des mauvais :
Ceux qui pensent tout savoir, qui détiennent la vérité absolue
Ceux qui vous font prendre des risques non maitrisés
Ceux qui vous appliquent leur propre programme sans prendre en compte que vous n’êtes pas eux
Ceux qui ne font ce métier que par profit
Ceux qui font ce métier sans être de vrais professionnels, faisant parti d’une organisation pyramidale, Herbatruc si vous voyez ce que je veux dire…

Selon moi, un bon coach est celui qui VOUS correspondra. Que ce soit sa méthode ou sa personnalité, il est également question d’affinités. La relation entre un coach et ses clients n’est pas toujours rationnelle et objective. Tout en étant professionnelle, une relation « intime » se créé. C’est le rapport au corps qui casse cette barrière quasi instantanément lorsqu’on débute un coaching. Pour avoir été coachée avant d’être coach moi-même, je me souviens m’être confiée facilement lors des séances, une vraie relation de proximité se créer. Aujourd’hui, de l’autre côté, je suis proche de mes coaché(e)s car je souhaite qu’ils se sentent à l’aise.

Voici quelques conseils qui peuvent vous aider à choisir votre coach :

A l’écoute de vos besoins 

Etre à l’écoute de vos besoins c’est très important car il faut parfois savoir lire entre les lignes. Avant chaque coaching, je prends le temps de comprendre ce qu’on attend de moi. Derrière un basic « je veux perdre du poids » se cache souvent « je suis mal dans ma peau, j’ai besoin de retrouver confiance en moi, d’être en bonne santé, etc ». Cela peut également dire « je veux m’affiner, me tonifier et me galber ». Vous comprendrez que la démarche ne sera pas tout à fait la même. A moi ensuite de préparer des séances personnalisées en fonction de ce ou ces objectifs, et de m’adapter au fur et à mesure de la progression de mes clients pour continuer de les faire évoluer. 

Quelqu’un qui saura vous faire sortir de votre zone de confort

En découle le point suivant. Un coach est là pour que vous puissiez aller plus loin, plus fort. Vous êtes encadrés et sécurisés, ce qui vous donne de bonnes conditions pour sortir de votre zone de confort. Votre zone de confort, globalement, c’est celle dans laquelle vous vous entrainez seul et dont vous souhaitez sortir pour continuer de progresser. On s’y sent bien dans cette zone, mais il faut aller plus loin pour continuer d’obtenir des résultats. Votre coach est là pour ça. 

Qui saura fixer des limites, un cadre, et dire « non, ce n’est pas possible »

Vous driver et rationaliser vos demandes n’est pas toujours chose facile. 

« Lorsque je fais un bilan avec mes futures client(e)s en vue d’un coaching, je pose la question suivante « En combien de temps souhaites-tu atteindre tes objectifs ? » 

C’est une fausse question, elle m’aide juste à comprendre si leur démarche est saine ou si on va droit dans un mur. Une seule personne en 3 ans m’a dit « je veux perdre 10kg en 3semaines »…Ce à quoi je lui ai répondu que je n’étais pas la coach qui lui fallait, que je m’inscris dans une démarche de santé et que perdre 10kg en 3semaines n’est pas objectif santé, mais un objectif qui nécessite un régime drastique et qui peut être dangereux à court, moyen et long terme. 

Je préfère de loin refuser de prendre en charge une cliente plutôt que d’aller à l’encontre de mes principes de bien-être et de santé. Les conséquences sont bien trop importantes. Peut-être que dans 3semaines cette cliente aurait atteint cet objectif, peut-être qu’elle aurait été très heureuse de l’atteindre et vite, mais qu’en serait-il advenu ensuite ? Un effet yoyo ? Un dégoût du sport ? Dans le pire des cas, des troubles du comportement alimentaire ? 

Personnellement je m’y refuse. » (cf. #22)

En réalité, un coach vous fixera les limites qu’il s’impose à lui même d’un point de vue éthique. Cela ne s’apprend pas à l’école, il n’y a pas de règle. 

De même, je recadre mes clients lorsqu’il le faut. Lorsqu’on me dit « je n’ai plus de résultats, je ne comprends pas ». Avant de me remettre en question, car cela aussi peut être nécessaire, je creuse le contexte. « Je fais attention, bon, je sors beaucoup en ce moment, 2-3 soirées par semaine… » oui, donc le problème est peut-être ici, et j’ose m’y confronter. Inutile de tourner autour du pot. Un bon coach saura vous dire les choses, il vous le dit pour VOUS.

Emphatique mais pas trop… 

Savoir se mettre à votre place, comprendre votre cheminement, vos émotions, détecter votre humeur, votre fatigue pour pouvoir s’y adapter aura un effet bénéfique sur vos séances. 

Mon plus gros défaut en tant que coach. Je suis extrêmement emphatique, à tendance protectrice. 

Ne vous fiez pas uniquement à l’apparence physique pour choisir votre coach

Un jour, on m’a dit “Tu n’as pas l’air d’une coach sportive…”
Malheureusement, les aprioris demeurent, les maladresses blessantes aussi.
Pour cette personne, la légitimité d’un coach ne se baserait donc que sur son apparence physique. 

Sachez que le sport n’est pas qu’un reflet esthétique. La passion du sport c’est justement bien plus qu’un simple reflet dans le miroir !

Alors non, mon métier n’est pas d’être musclée à outrance, ou encore d’être athlète, mon métier est d’être coach, de transmettre les bons gestes, d’accompagner le changement physique et mental, d’encourager et motiver les personnes à se surpasser, d’être tournée vers les autres, au delà de soi, bien au delà de soi…

Flexibilité et disponibilité

Un coach qui n’est pas prêt à avoir une amplitude horaire large et qui ne fera pas preuve de disponibilité ne pourra pas s’adapter à vos besoins. Globalement, vous ferez du sport quand vous ne travaillez pas. Les temps forts d’une journée de coach sont donc de 7h à 14h le matin et de 17h à 21h le soir. C’est un rythme à prendre. Personnellement, j’ai travaillé sur des horaires de bureau pendant plusieurs années, 8h30-12h 14h-18 et cela ne me correspondait pas. J’aime la flexibilité de mes horaires actuels même s’il sont inscrits sur une grosse amplitude. Certaines journées sont plus chargées que d’autres et j’essaye de les optimiser au maximum, tout en faisant attention à satisfaire mes clients. On trouve des compromis, je suis très flexible alors ils acceptent de l’être en retour. 

Qui travaille en toute sécurité

C’est un rôle primordial d’un coach selon moi : sécuriser vos séances. Personnellement, je ne fais jamais prendre de risque inconsidéré à mes clients. Les exos farfelus, ils peuvent les trouver seul sur Youtube, et les exécuter seul n’importe comment, ils n’ont pas besoin de moi pour ça. Une bonne exécution technique et dans des conditions sécurisées c’est la garantie de résultats sur du long terme. C’est pas quand vous serez blessés que vous pourrez atteindre vos objectifs. 

4 Commentaires sur “#43 – Qui est le meilleur coach ?”

  1. Moi j’ai la réponse 😉 c’est toi (et je ne dis pas cela pour que tu sois plus sympa lors des prochaines séances !!) justement pour toutes les raisons que tu as citées. Pour diverses raisons, j’avais arrêté depuis quelques temps et la reprise avec toi m’a de nouveau fait aimer le sport. Tu encourages et sais rebooster pendant les « coups de mou », tu es à l’écoute et les séances se déroulent dans la bonne humeur quoi qu’il arrive (même lors des séances de 7h!!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.