#9 – Perdre du poids, la base : le déficit calorique

La perte de poids (au sens large, pas uniquement le chiffre sur la balance, cf. #6) est au fil des décennies devenue une multitudes de théories contradictoires. Celles-ci sont dûes à la volonté de toujours rechercher LA solution miracle qui fonctionnera. La solution la plus rapide, la plus simple, la moins onéreuse, mais finalement jamais la plus fiable et la plus durable. 

Et si on revenait aux basiques ?

La perte de poids, avant de vouloir l’appliquer, encore faut-il la comprendre. Celle-ci n’est engendrée que par une seule chose : le DEFICIT CALORIQUE.

Pour créer un déficit, il va falloir combiner deux facteurs, qui selon moi, sont indissociables :

Augmenter votre dépense calorique : 

  • En étant actif, le plus souvent possible : marcher (10 000 pas/jour en moyenne), prendre les escaliers, laisser sa voiture au garage pour les petites courses du quotidien, etc.
  • En ayant une activité physique et sportive : aller à la salle de sport, courir, faire du vélo, jouer au tennis, ou toute autre activité physique qui vous permettra de vous dépenser et de brûler des calories.
  • En augmentant votre métabolisme de base en construisant du muscle. Le muscle est gros consommateur d’énergie. Il vous permettra, au repos, de brûler plus de calories. On ne parle pas ici de bodybuilding au sens commun mais d’entretenir, renforcer et maintenir votre masse musculaire. 

Réduire votre apport calorique : 

  • En diminuant les quantités : c’est fou tout ce qu’on peut mettre dans une assiette. Diminuer les quantités c’est la première étape.
  • En favorisant des ingrédients peu caloriques.
  • En limitant les fastfood, la junkfood, ou autre « food » trop caloriques et peu qualitatives d’un point de vue nutritionnel.
  • En évitant les produits transformés et industriels qui contiennent un tas de choses superflux qui augmentent bêtement leur apport calorique.

Vous avez désormais les bases, celles qui ne mentent pas, qui ne promettent rien, mais qui sont avérées.

6 Commentaires sur “#9 – Perdre du poids, la base : le déficit calorique”

  1. Malheureusement c’est vrai et plus le temps passe et plus je m’en aperçois ! J’ai toujours détesté l’activité physique mais à 45 ans c’est primordial. Je ne me focalise plus tellement sur mon assiette (car avec l’endometriose on fait déjà très attention mais FatSecret m’aide aussi car parfois on pense que la quantité ingurgité dans la journée est faible alors qu’en terme de calories c’est énorme ça permet juste de vérifier ) en revanche 2019 sera plus dynamique et sportive (car après ma 2eme opération je peux enfin me le permettre ). Il suffit juste de rester dans une certaine dynamique d’où mon engagement dans un défi avec des filles d’un groupe de couture (et oui )! Et mon suivi assidu à ton blog Instagram et celui d’Elodie ça permet de garder l’objectif être en forme en 2019 .

    1. Une belle année dynamique à toi alors 😉 Cela ne peut être que bénéfique. La santé par le mouvement c’est primordial 🙂

  2. J’ai arrêté de calculer mes calories il y a quelques temps car je voyais que mon rapport avec elles n’étaient pas sain. En revanche, j’essaye de bouger plus (même si c’est difficile car je travaille à 45 min de chez moi en voiture…), d’aller à la salle plus souvent et de développer ma masse musculaire en espérant qu’elle m’aide à brûler du gras haha. Evidemment je fais aussi attention à ce que je mange mais je me prend moins la tête 🙂
    Merci pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.