#6 – Vous n’êtes pas un chiffre

Il y a quelques jours, je parlais avec l’une de mes clientes en coaching et une nouvelle fois, je me suis rendue compte à quel point la vision que l’on a de soi peut être faussée et déformée. 

Dans la même phase, elle me disait se sentir de plus en plus à l’aise dans ses vêtements et à la fois être frustrée de ne plus avoir de résultats…

J’ai vite compris que son référentiel n’était pas son corps et son ressenti, mais le chiffre affiché sur la balance. Ce chiffre influence tellement la perception que l’on a de soi, de notre évolution, si bien qu’on en oublie parfois de voir les résultats, les vrais, à travers une silhouette plus fine et plus tonique par exemple.

Je vous en parlais en 2018, dans un article intitulé « Et si la balance vous mentait ? ».

Que se soit en tant que coach sportif ou en tant qu’instagrameuse, la question du poids, ce chiffre diabolisé qu’affiche votre balance, revient souvent au coeur des échanges que je peux avoir avec vous. 

Par le passé, j’ai moi même été focalisée sur mon poids. J’avais d’ailleurs décidé de manière très arbitraire que je devais faire « X kilos » sans aucun critère précis…juste parce que je l’avais décidé. A cette époque, je ne m’étais jamais posé la question de ce que représentait ce chiffre, et ce qui le composait. Ce qui fait que je n’actionnais que sur l’alimentation et pas sur l’activité physique. Puisque peu importe l’impact sur mon corps, il fallait que le chiffre baisse. Est ce que je perdais du gras ou du muscle ? La question ne m’effleurait même pas l’esprit. 

Je prends beaucoup de temps à expliquer ce genre de choses à mes client(e)s en coaching, car à mon sens, c’est une chose très importante. En créant du muscle, on peut donc s’affiner sans perdre de poids. C’est souvent difficile à comprendre ou à intégrer, mais les photos parlent d’elles même, je fais bien le même poids sur ces deux photos :

avant après poidsbalance impédancemétrie

Il a fallu aussi qu’on me le répète ou qu’on me le prouve pour que je puisse y croire. Aujourd’hui, le poids m’importe peu, mais mon ratio masse grasse/masse maigre (muscle) est très important.

Les médias ne cessent de nous marteler la tête avec des « perdre 5kg en 2 semaines » « j’ai perdu 10kg en 3 mois » donc forcément cela nous induit à une action sur ce chiffre, mais pas sur les matières qui le composent. Alors que c’est finalement le plus important. Le muscle a une densité plus importante que le gras. Ce qui veut dire Jamy ? De même qu’1kg de plume et 1kg de plomb ne prennent pas le même volume, 1kg de graisse et 1kg de muscle, c’est le même principe ! 

Se détacher de ce chiffre brut affiché sur la balance vous permettra aussi de vous voir tel que vous êtes. Notre vision de notre corps, de l’image que l’on a de soi est parfois faussée uniquement par le fait que le chiffre ne bouge pas. Vous vous sentez mieux, vous êtes plus à l’aise dans vos vêtements et la balance vous indique que votre poids n’a pas changé, cela suffit à remettre en cause ces éléments concrets que vous aviez ressentis finalement. De quoi perdre la motivation et se remettre en question alors que les résultats sont là, encore faut-il creuser un peu les données. 

Le poids et le reflet dans le miroir sont deux choses différentes. Privilégiez les mesures (tour de cuisses, tour de taille, etc) ou faites des photos (positions et lumière identiques) chaque semaine ou une fois par mois pour pouvoir ensuite comparer.

Et rappelez vous, vous n’êtes pas un chiffre. 

Vous aimerez aussi

16 Commentaires sur “#6 – Vous n’êtes pas un chiffre”

  1. Merci pour ces mots, et explications. Cela nous motive car grâce à toi , on sait comment prendre soin de nous de la bonne manière .

  2. Tu as bien raison manu, Je Le lis depuis des mois sur certains comptes instagtam mais le fait est là : le chiffre qui s’affiche sur ma balance continue de me dégoûter et dicte encore mon humeur de la semaine …. à travailler donc

    1. Oui ce point est primordial pour se sentir bien dans son corps : se détacher de ce chiffre 😉 Une fois que ce sera le cas, tu te sentiras plus libre, ton corps aussi et tu pourras avancer 🙂

  3. Tu as raison! Même si c est plus facile à dire que à faire… J ai beau à me dire ça, de que je vois le chiffre dans la balance, ça me démotive un peu! Du coup J ai fini par jeter ma balance et essayer de juste me sentir bien dans mon corps.

  4. Merci 1000 fois …
    Depuis que je te suis, je commence à comprendre ce que tu veux dire au niveau du poids, même si c’est très compliqué …
    Je vais y arriver !
    Merci ❤️

  5. Je pense que nous avons tous et toutes ce soucis du chiffre… J’ai revu des photos de moi adolescente récemment et je me suis dit que j’étais bien à cette époque. Plutôt sportive d’ailleurs, seulement je me suis toujours vu « énorme de part ce poids sur la balance. Maintenant que je suis réellement en sur poids, je peux dire que ça n’était pas le cas. Si j’avais eu ton article à l’époque, je n’en serait peut être pas là aujourd’hui… Qui sait ? Mais ça reste qua’d même quelque chose difficile à dissocier, encore un point à travailler. Merci à toi Manue 😉

    1. On est effectivement tous concernés par ce chiffre, d’une manière différente tout au long de notre vie 😉
      On ne peut pas savoir en effet, et peut-être qu’à l’époque tu n’aurais pas été à l’écoute sur ce sujet, puisque tu n’en avais pas vraiment fait l’expérience toi-même, il n’aurait certainement pas eu l’impact qu’il a aujourd’hui 🙂

  6. Le meilleur moyen est de ne pas avoir de balance chez soi….
    J’ai pris 10kg… J’ai pas eu besoin de balance pour remarquer que la graisse c’était installé tranquillou un peu partout. C’est chez le médecin que j’ai eu le chiffre…
    Et je ne pense pas que j’aurai besoin de balance pour remarquer quand celle ci partira (parce que oui, elle partira, c’est l’objectif de cette année !)

    1. Je suis d’accord 😉
      Après, dans certains cas, le déni fait qu’on ne s’en rend pas totalement compte, le chiffre peut donc être un électrochoc, tout en continuant de garder une certaine distance avec celui-ci 😉

  7. Je lis tous ses messages que tu nous transmets.. j’ai lu et relu ce texte au moins dis fois. Je le comprends, je l’aprivoise mais c’est toujours difficile à accepter.. J’ai beau savoir que me focaliser sur un chiffre ne sert à rien, que je me sentirai peut être pas forcément mieux avec 5 ou 10 kilos en moins sur la balance mais pour le moment psychologiquement j’arrive pas à me détacher de ce chiffre.. alors je continu de lire tes conseils à relire s’il le faut et peut être qu’à force non seulement j’imprimerai mais que je me dirais: mais bien sûr qu’elle a raison bien sur je ne suis pas un chiffre!
    La théorie est toujours plus simple qu’en pratique..

    Merci pour tes conseils en tout cas.

    1. Oui le temps fera son action et modifiera ta façon de voir les choses au fur et à mesure. Et sur ce type de sujet, les mises à jour régulières sont souvent nécessaires 😉

  8. Anorexique pendant 3 ans en pleine adolescence, ça fait presque 20 ans que je ne pèse plus. Je n’ai d’ailleurs plus de balance depuis longtemps. J’ai appris à choisir mes fringues selon mon bien-être dedans et tant pis si je m’habille en 38 ou 44 en même temps. J’ai compris que les marques taillent toutes différemment et que l’essentiel et de me sentir bien. Seuls les médecins me pèsent et aussitôt sortie de leur cabinet, j’ai déjà oublié mon poids tellement je n’en ai rien à cirer. Tu as raison, nous ne sommes pas des chiffres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.