Je débute le yoga : la différence entre Hatha et Vinyasa

Yoga vinyasa hatha

Le bébé yogi que je suis va tenter, à travers mon expérience modeste, de vous expliquer la différence entre Yoga Hatha et Yoga Vinyasa. Je mettrai à jour cet article au fur et à mesure de ma découverte. De toute évidence, je ne suis pas experte, mais j’aime beaucoup pratiquer alors j’ai envie de partager tout ça avec vous. Pour celles et ceux qui pratiquent depuis plus longtemps, n’hésitez pas à me faire par de votre expérience en commentaire ou à suggérer d’autres types de yoga pour que je puisse m’ouvrir à d’autres pratiques, et vous faire un retour ensuite.

Le Vinyasa

Il y a quelques mois, j’ai débuté par le Vinyasa. Tout simplement parce qu’on m’en avait dit du bien et que les séances proposées sont nombreuses. La première séance que j’ai faite a eu lieu dans le cadre d’un événement bien être en tant qu’instagrameuse. A ma grande surprise, c’est très physique ! Je sortais d’une journée complète d’activités, pas facile de tenir le rythme en réalité. Mais cette première séance a attisé ma curiosité. J’ai décidé de renouveler l’expérience, presque intriguée. Intenses, les séances me fatiguent, je suis à la fois vidée et nourrie de bonnes ondes, certainement lié à la libération d’endorphines (hormones du plaisir lié au sport). On n’a pas le temps de s’attarder sur les postures, on reste en mouvement quasi permanent, ça bouge, parfois même trop pour mon petit niveau de bébé yogi. Je n’ai pas le temps d’être rattrapée par mon quotidien ou de me laisser divaguer dans mes pensées. C’est ce que je recherche lorsque je pratique une activité physique : me vider la tête. Le travail musculaire est profond, certains ressentis me font penser au pilate. J’aime l’intensité des séances, je n’y vais jamais à reculons, chaque séance est variée, les enchainements inédits alors que de nombreux mouvements sont identiques.

Le Hatha

C’est en échangeant sur ma pratique et ma frustration à être vite dépassée par l’aspect technique avec une prof de Yoga lors d’un évènement -coucou Johanna-, qu’elle m’a conseillé de découvrir le Hatha Yoga. Aussitôt dit, aussitôt fait. La semaine suivante, j’ai donc testé le Hatha. Le côté respiration et méditation me semble immédiatement plus présent. Le niveau de difficulté plus progressif. L’enchainement est beaucoup moins dynamique et me permet de prendre plus de temps d’entrer dans les postures demandées, de les ressentir et donc d’éventuellement les corriger. Ce qui, en tant que coach sportive et maniaque de la technique et des placements, me rassure quant à ma pratique. Cependant, pendant la séance, j’avais tendance à me laisser rattraper par mes pensées. En sortant de la séance, je suis détendue mais pas complément HS, contrairement au Vinyasa. J’ai pu enchainer ma journée de manière classique alors qu’une petite sieste s’impose souvent après le Vinyasa ^^ on ne va pas se mentir !

Finalement ces deux types de yoga me semblent extrêmement complémentaires. Le Vinyasa pour son caractère intense et sport, le Hatha pour sa spiritualité, l’aspect méditation et techniquement plus à mon niveau. Je pense poursuivre en alternant les deux, et en parallèle en découvrir d’autres pour me faire une idée pour large du yoga. Je n’ai pas la prétention de performer mais de pratiquer par plaisir et pour me détendre, à raison d’une séance hebdomadaire.

Ma vision globale du yoga

Ce que j’aime dans le yoga en général c’est que chacun a son niveau, sans jugement. On pratique pour soi. Pas besoin d’être souple ! Je ne le suis pas, certains exercices sont donc plus difficiles que d’autres, mais il y a toujours une ou plusieurs variantes de difficultés proposées. A chaque fois que je parle yoga, on me répond, comme par réflexe : « ah non mais moi jamais, je ne suis pas souple », ce à quoi je réponds « et bien ça tombe bien, moi non plus !». En tout cas, ne vous mettez pas de barrières par rapport à ça. Si vous avez envie d’essayer, allez-y. Pour être totalement transparente, je ne me sens pas toujours très à l’aise, je me trouve souvent nulle mais ce n’est pas grave puisqu’il faut accepter de débuter et se laisser le temps de rentrer dans la pratique. Soyons clair, ce n’est pas avec une séance par semaine que je vais devenir experte. Et en même temps, ce n’est pas mon but non plus. Aujourd’hui, le yoga représente mon sas de décompression pour attaquer le weekend sereinement. Je ressens certains bien faits en terme de souplesse. Attention, on ne parle pas de faire un grand écart demain matin, mais je libère certaines tensions, ce qui rend le reste de mes activités physiques plus fluides.

J’éprouve un réel plaisir à pratiquer et à travers cet article, j’espère vous avoir donné envie de tester l’une des deux pratiques.

Où pratiquer à Lyon ?

Actuellement, je pratique à la Bulle Yoga, 29 place Bellecour à Lyon (2e arr.). J’aime le cadre et la décoration du studio et surtout, l’accueil chaleureux de Solenne, la gérante du lieu. Les tarifs sont très abordables, entre 12 et 15€ en moyenne, et les offres sont variées et flexibles pour correspondre à tous les besoins en fonction de la récurrence où vous souhaitez pratiquer. Si j’en teste d’autres, et dans d’autres villes, je n’hésiterai pas à vous en faire part.

 

Hâte de lire vos expériences en commentaire, à très vite mes yogi et futurs yogi ^^

 

Vous aimerez aussi

5 Commentaires sur “Je débute le yoga : la différence entre Hatha et Vinyasa”

  1. J’ai testé le yoga aérien. Une tuerie !!! Ça permet de palier le manque de souplesse et/ou de technique. Ça resque physique (muscles profonds) car il faut maintenir des positions et c’est ludique (j’ai franchement ri de certaines positions et de ma difficulté à en sortir par exemple, sans compter les appréhensions d’être en cochon pendu ou autre !).

  2. Merci pour ton partage, ça me permet d’y voir plus clair, il y a beaucoup d offres c’est super intéressant dcavoir ton expérience ;€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.