#302 – Non aux challenges post partum

Une nouvelle mode, une nouvelle tendance, qui une fois de plus ne va pas dans le sens d’une bonne santé et d’un rapport sain avec le corps de la femme : le challenge post partum.

Le challenge post partum c’est le fait de se fixer un objectif de silhouette à court terme après avoir accouché d’un enfant. J’insiste sur le « court terme » car le principe est de perdre le plus vite possible tous ses kilos de grossesse, peu importe les moyens finalement, tant que ça va vite.

S’appliquer un challenge post partum c’est d’une part réducteur, dans le sens où la femme ne serait qu’un moule à remettre en état le plus rapidement possible. Comme si une grossesse et un accouchement étaient anodins, indolores et banalisés.

Partager et encourager le challenge post partum c’est culpabilisant pour celles qui ne le feraient pas. Cela impose une forme de pression sociale ; non seulement on devient mère, mais en plus il faudrait continuer à être physiquement au top, h24, sans signe de fatigue, sans signe de moral en berne, etc. Etre parfaite en quelque sorte.

Prendre soin de son corps c’est aussi lui laisser le temps de se remettre d’un tel moment : donner la vie. C’est énorme quand on prend un peu de recul. Ce n’est pas anodin. En moyenne, il faut compter 12 à 18 mois (facile) avant de retrouver sa silhouette. Dans tous les cas, il n’y a pas de pression. Il ne faut pas se mettre la pression à ce sujet là.

Je ne suis pas maman, mais j’ai le souhait de le devenir un jour. J’ose espérer que le jour où je deviendrai maman, je me laisserai le temps d’appréhender ce nouveau rôle avant de m’imposer quoi que ce soit d’un point de vue esthétique. C’est un grand chamboulement physique et psychique de devenir mère. C’est important de prendre le temps de se familiariser avec ses émotions et ses nouvelles habitudes, avant de s’imposer une transformation physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.