#37 – La confiance en soi est fragile

Plus jeune, boostée par des bons résultats à l’école, j’avais confiance en moi. 

Pendant mon adolescence, mon choix de parcours scolaire m’a vraiment bousculé et m’a fait perdre cette facilité à me sentir capable. L’école a toujours été la base de la confiance que j’avais en moi ; j’ai assimilé la baisse de mes résultats scolaires à un véritable échec. Ce n’était pas catastrophique, mais ce n’était pas du niveau que j’avais connu. Je n’étais plus en tête de classe, alors que cela avait toujours été le cas. Et bien qu’à aujourd’hui, je trouve que cela n’avait pas d’intérêt de l’être, cela avait beaucoup d’importance à cette époque. Je me suis convaincue que j’étais nulle, incapable de quoi que ce soit. 

En parallèle, j’ai vécu mes premiers chagrins d’amour. Donc en plus de me trouver nulle, j’ai aussi fini par me trouver moche, grosse, etc. 

Vous l’aurez compris, je me suis dévalorisée pendant plusieurs années, laissant mes échecs prendre le dessus et m’en convaincre. 

J’ai ensuite choisi de changer d’orientation pour pouvoir me reconstruire. J’allais en cours et cumulais deux jobs en parallèle, puisqu’en plus j’avais décidé de m’assumer dès mes 18ans. Cette période m’a appris beaucoup sur moi et m’a redonné confiance. Ça n’a pas toujours été facile, j’ai souvent douté de moi, puis peu à peu, j’ai compris que j’y arriverais. Que si je me donnais les moyens, je m’en sortirais toujours. C’est un peu comme apprendre une langue à l’étranger, on est face à soi-même et on n’a pas d’autre choix que d’y arriver finalement. 

Il m’a fallu de nombreuse années avant de me retrouver et d’être celle que je suis aujourd’hui, un mix des deux finalement.

Je considère aujourd’hui que j’ai confiance en moi, sinon je n’entreprendrais pas autant de choses, mais j’ai souvent des doutes, je me remets régulièrement en question. Je fonctionne aussi beaucoup à l’instinct et à priori j’ai plutôt raison de le faire.

La confiance en soi se construit, jour après jour, petite victoire après petite victoire.
Je me rends compte qu’elle est souvent remise en question, mise à l’épreuve et qu’il est plus facile de la briser que de la construire.
C’est comme un château de cartes ; vous passez du temps à la mettre en place, mais elle peut s’effondrer du jour au lendemain sans crier gare.
Néanmoins, plus les bases de votre confiance en vous seront solides, plus elle sera difficilement déstabilisable.  

La confiance en soi est une force intérieure et un outil indispensable de votre bien-être car elle conditionne un tas d’éléments parallèles qui contribuent à votre épanouissement.
Transformez vos peurs en énergie positive, gardez la tête droite, souriez, n’ayez plus peur d’affirmer votre potentiel et avancez vers votre bonheur. 

Vous aimerez aussi

3 Commentaires sur “#37 – La confiance en soi est fragile”

  1. La confiance est la base je pense. Tu l a construit mais je pense que tu te construit grâce ou avec elle J ai un peu plus de 50 ans, je n ai tjrs pas confiance en moi et cela m empêche d avancer comme je le voudrais, et certainement que ma vie aurait été autre… Tu as raison de faire un poste sur la Confiance
    Merci pour ton travail et ta confiance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.