#125 – J’écris à celle que j’étais il y a 10 ans…

5 mai 2009, il y a 10ans, j’avais 21ans à peine, à 3 mois de ce qui allait être l’un des plus gros drame de ma vie, celui qui m’a changé à tout jamais. 

J’étais jeune, en appartement et en couple depuis déjà 3ans. J’étais stressée de tout, angoissée d’un rien, négative à souhait… Suite à un bac arts appliqués, je m’étais orientée vers une filière opposée, très terre à terre, une licence de droit-éco et je travaillais comme serveuse les week-ends pour payer mes études. Je me souviens de celle que j’étais, et c’est à cette personne que j’ai envie de m’adresser aujourd’hui, car j’aurais aimé que la Manue de 31ans le fasse à ce moment là, j’en aurais eu besoin. 

« Manue, 

Si tu savais ce que la vie te réserve. Le pire. Mais surtout le meilleur. Tu vas changer tu sais, tu as encore besoin de grandir. Tu as l’impression d’être adulte depuis toujours, puisque tu ne t’es jamais autorisée à être une enfant innocente. Toi, tu voulais être adulte ; avoir ton appartement, ton mec, vivre en ville, t’assumer, travailler, être libre. 

Cette vie d’indépendance, tu l’as rêvé, fantasmé et de toute évidence, tu es déçue. Ce n’est pas si simple, tu l’apprendras plus tard, ton bonheur, ce n’est pas ça, mais il faut en passer par là pour que tu le comprennes. 

Tu es paralysée par ton manque de confiance en toi et en même temps c’est ce qui te motive à toujours en faire plus (trop ?). Tu as une revanche à prendre, mais tu ne sais pas encore sur quoi, ni par rapport à qui. Tu as besoin de te prouver que tu es capable. 

C’est fou c’est hargne, cette colère enfouie qui sommeille et qui ne tardera pas à éclater. Autorise toi Manue. Autorise toi à être heureuse, à avoir des moments de moins bien, à être triste, à dire ce que tu penses mais avec un peu plus de tacte, la diplomatie ce n’est pas inné hein ^^ ça aussi ça va te jouer des tours… Apprend à être patiente (ça vaut aussi pour la Manue de 31ans ça…oui, j’apprends toujours). Tu es pressée de vivre, mais ne te brûle pas les ailes, fais toi confiance et fais des choix qui te semblent bons pour toi. 

Mais surtout : profite de la vie ! Tu ne sais pas vivre le moment présent. Tu te gâches la vie à toujours penser au pire, à être négative. Alors que finalement, à ce moment là, tu n’es pas à plaindre, si ce n’est que financièrement ce n’est pas toujours la joie. Mais tu comprendras bientôt que la vraie valeur de la vie est tout autre. 

Tu es en conflit permanent avec les autres, avec toi-même. Soigne tes blessures profondes, essaye d’être indulgente et laisse toi le temps d’accepter ton passé pour pouvoir avancer. 

Et laisse ton petit corps tranquille. Le corps est le reflet de l’âme. Prend en soin. Arrête de le détester. Quand je pense à tous tes complexes, je te rassure (ou pas) à 31ans, tu en as toujours, les mêmes d’ailleurs, mais ils ne te gâchent plus la vie. Ils font parti de toi. Comme ces vergetures sur les cuisses que tu détestent tant, tu trouves ça « degueux » et pleure à chaque fois que tu les vois dans la glace ; je ne les vois quasiment plus, c’est te dire !

Je te promets que tu vas te réconcilier avec toi-même, avec la vie. Oh oui tu vas l’aimer la vie. Tu vas devenir une femme. Tu auras toujours des failles, faut pas rêver, elles feront parti de toi, elles seront ta force. 

Et tu sais quoi ? Tu seras tellement épanouie et heureuse que tu partageras ton expérience avec les autres, pour qu’à leur tour ils s’aiment eux aussi. 

Tu es toujours hyper active, tu ne fais toujours pas les choses à moitié, ça, ça n’a pas changé. Tu es devenue gérante d’une entreprise, je te jure, je ne blague pas. Je te vois d’ici, visage fermé, du genre « très drôle ». Difficile à croire, je sais. Toi, fille d’ouvrier, qui pensait échouer au baccalauréat… qui pensait échouer tout court. Alors ne te sabote pas, crois en toi et ouvre les yeux : la vie est belle, vis-la ! »

Et si vous aussi, vous écriviez à la personne que vous étiez il y a 10 ans, en toute bienveillance. C’est un bon exercice pour faire le point, faire une introspection pour prendre conscience du chemin parcouru. 

6 Commentaires sur “#125 – J’écris à celle que j’étais il y a 10 ans…”

  1. On croirait pas , en te regardant. Que cette femme a eut des complexes sur son physique. Car nous quand on te regarde, on voit une femme rayonnante, souriante , jolie …..

  2. Tout simplement ouah ! Super article, très touchant ! Chacun devrait pouvoir avoir ce recul et cette maturité sur son parcours pour pouvoir avancer.

  3. Très touchant. J’ai versé ma petite larme car je me suis un peu vu en toi. Tes mots pourraient être les miens. Assez poignant je te l’avoue. Merci pour toute cette bienveillance. Merci pour ces 125 premiers jours, hâte de lire tout le reste.

  4. Il y a 10 ans, j’avais 19 ans. Je venais d’avoir le bac fin juin, de partir en IUT à GAP, de déchanter, de revenir sur Marseille, chez mes parents (alors que je voulais tellement en partir – ça ça n’a pas changé), j’allais découvrir par le biais d’un stage le monde de l’hôtellerie et l’hébergement de manière plus général. Tu ne le sais pas encore mais tous tes boulots vont tourner autour de ça. Et puis cet IUT tu vas le rater. Tu ne comprendras pas, il te faudra du temps. Puis tu vas rebondir comme tu as toujours su faire. Tu vas te réorienter et tu vas même aller en licence en Corse (tu sais l’IUT de Corte qui te faisait déjà rêver !). J’étais en couple et ça va encore durer. Puis un stage et la distance et tu vas te rendre compte que ça dure uniquement parce que les jours passent. Ca ne va pas être simple de prendre cette décision. Tout le monde te voyait avec ta vie tracer. Mais tu vas le faire pour écouter ton coeur, encore. Par cette décision des amis que tu voyais déjà presque comme témoin à ton mariage, tu vas les perdre. Ce sera dur là encore, mais ne t’inquiète pas, toi l’insociable finalement tu vas en découvrir d’autres. Ceux qui t’acceptent pour qui tu vas devenir, ceux avec qui tu vas vivre des moments tellement extraordinaires. Puis ce mec là que tu as rencontré dans cet IUT et que tout le monde te disait que tu vas finir avec, ben ils ont raison. Et tu vas enfin découvrir l’amour. Le vrai. Tout ne s’enchainera pas car tu vas vivre à Paris, tu vas avoir un boulot de fou, alors qu’on te disait que tu n’arrivera à rien, puis tu vas en changer pour te préserver. De toute manière ta vie c’est ça, tu vis toujours tout à fond quitte à mettre ta santé en danger puis un déclic et tu changes. Et à ce jour où j’écris ces lignes des bouleversements tu vas encore en vivre. Tu as peur à ce jour des mois qui arrivent mais finalement regardent en 10 ans comme tu as vécu des changements et tu es toujours arriver. Alors aujourd’hui crois en toi encore et tu verras, tu réécriras un paragraphe (paris tenu, rendez-vous dans 10 ans!).

    Merci pour ce challenge et merci pour toutes ces fiches. Aujourd’hui j’ai partagé (je ne sais pas qui liras mais moi ça m’a fait un bien fou !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.