#35 – Suis-je devenue vegan ?

Lorsque je partage un repas au tofu ou au soja sur mes réseaux, on me pose immédiatement la question de savoir si je suis devenue vegan. C’est cette fâcheuse tendance à vouloir placer les gens dans des cases qui poussent à ce type de questions dès qu’on adopte un comportement un peu différenciant par rapport à ses habitudes. Et aussi l’effet d’engouement tendance, pour ne pas dire « effet de mode », autour de cette pratique. 

Non, je ne suis pas vegan, ni végétarienne, ni végétalienne. 

A vrai dire, j’ai moi-même du mal à faire la différence entre toutes ces dénominations…(il faudrait que je me pose sur le sujet un jour, si quelqu’un peut me l’expliquer d’ailleurs, j’en serais ravie ^^). 

Alors pourquoi manger des produits vegan/végétariens ? Victime de marketing ?

Et bien, pas du tout.

Ecologiquement

Consommer des produits végétariens me permet de réduire ma consommation de viande et donc mon impact carbone, à ma toute petite échelle évidemment. Je ne prétends pas changer le monde avec cette action, mais j’y suis sensible, et même si je ne suis qu’un grain de sable, je suis un grain de sable actif. 

Personnellement

Je souhaite multiplier mes sources de protéines pour :

  • Varier les plaisirs gustatifs. Les gammes de produits végétariens ou végétaliens se sont vraiment élargies ces dix dernières années et ce qui est proposé est de plus en plus qualitatif et goûteux. Haché végétal de soja, boulettes de pois chiche, merguez de seitan, nuggets de soja et blé, émincés de soja, tofu fumé, sont mes favoris. Je les achète en magasin bio et fais attention à ce qu’ils ne contiennent pas de conservateur et pas de colorant. Cela reste des produits industriels alors il est important de faire attention à la qualité nutritionnelle, la composition, et privilégier la qualité. 
  • Varier l’assimilation des protéines. Selon les produits la capacité de votre corps à les « absorber » sera différente. Le stimuler et l’obliger à s’adapter en permanence ne sera que positif. 

Enfin, inutile de rappeler que ce n’est pas parce que c’est vegan qu’on peut en consommer en grande quantité et de manière totalement illimitée. De la même manière qu’un steak de boeuf, un steak vegan a une valeur calorique. 

Oui, j’ai déjà entendu « bah j’ai pris le plat végétarien, donc c’est diète »…ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de viande que cela ne compte pas. Et souvent les plats végétariens sont plus riches en « bons gras », attention donc à ne pas les idéaliser. Là encore, on n’est pas sur des produits miracles mais bien sur une alternative pour varier votre alimentation et vos sources de protéines. 

Vous aimerez aussi

Un Commentaire sur “#35 – Suis-je devenue vegan ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.