#42 – Non aux régimes « salade »

Quand on pense perte de poids et régime, on pense systématiquement « salade ». Sur le principe c’est simple, rapide, (vert) et ça donne bonne conscience. 

Mais pour plusieurs raisons, je ne suis pas toujours enthousiaste face à cette démarche, que je trouve particulièrement « casse-gueule » si vous me permettez l’expression.

Vide nutritionnel

L’erreur la plus courante est de remplir son assiette de salade verte, soit d’un vide calorique et nutritionnel. Cela s’apparente ni plus ni moins à boire un verre d’eau. Et d’y ajouter deux/trois trucs, vite fait, pour ne surtout pas sortir du « régime salade ». Cela va être un problème en terme d’apports nutritionnels (vitamines, minéraux, protéines, glucides et lipides) mais également calorique puisqu’elle n’aura pas d’effet de satiété, et vous aurez faim environ 18min après l’avoir mangé. Ce timing n’a rien de scientifique, vous l’aurez compris, mais l’idée est là. La sensation de faim est très importante puisqu’elle vous conditionne pour votre prochain repas. Et encore une fois, on se nourrit pour vivre, c’est notre carburant, notre source d’énergie, il ne faut pas la négliger. 

Bombe calorique

A l’inverse, penser qu’on peut mettre n’importe quoi dans une salade n’est pas non plus une bonne idée. Quand ça s’appelle « salade » ça lui donne immédiatement un aspect faible en calories alors que si elle se compose de fromage, d’huile d’olive, de poulet pané, etc etc, il va être important donc de « contrôler » les associations et les quantités. La sauce aura également un impact majeur sur le total calorique de votre salade. J’entends souvent « Mais c’est de l’huile d’olive »…heu, oui, ça reste de l’huile, même si elle dispose de qualités nutritionnelles avérées, elle n’en reste pas moins calorique. Pour vous donner une idée, une cuillère à souple représente 100kcal. Il est donc important de savoir la doser, sans pour autant rentrer dans un contrôle drastique et millimétré. 

Frustration 

Lorsqu’on entreprend quasi exclusivement un « régime salade », on a tendance à se conditionner et s’auto-persuader qu’avoir faim fait parti de la démarche. Or comme tout repas, vous êtes censé arriver à satiété à la fin de celui-ci. S’affamer n’aura pour but que de vous frustrer. La frustration n’a aucun impact bénéfique sur votre perte de poids et votre santé.  

Equilibrer une salade

Pour qu’une salade remplisse son rôle, il faut qu’elle soit, au même titre que votre alimentation, équilibrée : qu’elle contienne des protéines, des glucides et des lipides, des fibres et des vitamines. 

Pour se faire, il faut choisir une base : salade verte et/ou légumineuse (quinoa, lentilles, etc). En fonction de cette base plus ou moins riche (la salade verte étant beaucoup moins calorique que le quinoa par exemple), y ajouter une source de protéines (thon, poulet, etc.),  des crudités (tomate, carotte, etc) et une source de bon gras (huile d’olive, avocat, etc). Cela reste un exemple, mais essayer d’avoir une démarche d’équilibre en composant votre salade n’aura que des effets positifs sur votre ligne et votre santé. 

La salade ne doit pas être un modèle nutritionnel, mais une composante d’un tout équilibré. 

Vous aimerez aussi

2 Commentaires sur “#42 – Non aux régimes « salade »”

  1. La salade c’est pour les lapins lol . Oui une bonne salade composée rien de tel . la salade n’a plus de secret pour nous .

  2. Ce midi : salade de mâche, riz complet, radis, carottes et œuf poché !! Juste une salade c’est triste !! Et si c’est pour se jeter sur les paquet de bonbons et gâteaux en rentrant ça n’en vaut pas le coup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.